Spécialiste électronique en milieu sévère
+33 (0)4 77 53 30 48

Fabriquer un prototype et lancer votre invention

Vous avez eu une idée de produit innovant et maintenant qu'allez-vous faire ? Nous allons vous expliquer la marche à suivre et les étapes clefs pour créer un prototype fonctionnel, développer et lancer un nouveau produit sur le marché.

Protéger votre idée :

La meilleure façon de protéger est de garder secrète votre idée de produit innovant. N'ébruitez pas votre concept le temps d'effectuer les démarches nécessaires. Plusieurs entreprises sont à l'affut pour copier une idée novatrice, si vous ne voulez pas vendre votre idée alors il faut la garder pour vous. Il existe 3 méthodes pour protéger votre invention que nous allons vous présenter :

Trouver un partenaire de confiance :

La majorité des inventeurs à succès sélectionnent un partenaire de confiance pour les accompagner de l'étude de faisabilité à l'industrialisation du produit. La première chose à faire une fois votre partenaire trouvé est de signer un contrat de confidentialité, vous trouverez un modèle gratuit à télécharger en suivant ce lien. Chez RSAI nous savons qu'un projet réussi commence dès l'étude de faisabilité. Nos ingénieurs apportent une vision industrielle sur votre futur produit dès la première phase de faisabilité. Anticiper la réussite d'un produit et réfléchir au coût de production en série dès les premières réflexions permet à l’inventeur d'économiser beaucoup d'argent sur la durée !

Lorsque votre prototype fonctionnel est prêt vous pouvez ouvertement communiquer. Si quelqu'un vole ou copie votre idée vous aurez une longueur d'avance avec un prototype fonctionnel et rien de vous empêche de faire un dépôt de brevet.

L'enveloppe e-Soleau :

Peu connu, l'enveloppe e-Soleau vous permet d'établir la preuve de l’existence de votre création à une date donnée. Bien plus simple et moins coûteuse que le dépôt de brevet, cette solution garantit l'antériorité de votre invention. L'enveloppe e-Soleau s'enregistre auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) ; le tarif commence à 15 € pour déposer 10 Mo de données et 10 € pour 10 Mo supplémentaires. Nous vous conseillons d'échanger avec un expert en propriété intellectuelle pour cette étape.

Ce qu'il faut faire : vous devez instruire un dossier complet prouvant l'origine de vos idées.

Déposer un brevet à l'INPI :

La solution ultime est de déposer un brevet à l'Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) ; le coût est bien plus élevé qu'une enveloppe e-Soleau, comptez au moins 3 800 € pour un brevet déposé en France. Attention, le tarif risque d'exploser en fonction des pays auxquels le brevet va s'appliquer. Encore une fois, nous conseillons d'échanger avec un expert en propriété intellectuelle pour cette étape.

Déposer un brevet n'est pas une mince affaire ! Prenons l'exemple d'un inventeur mal conseillé qui a dépensé plus de 16 000 €. Il a déposé 3 brevets internationaux pour la même invention sans étude fonctionnelle préalable. Un brevet déposé en France auprès de l'INPI, un autre à l'Office Européen des Brevets puis le dernier auprès de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle basée à Genève. Le problème n'est pas d'anticiper un dépôt de brevet mais d'être allé trop dans le détail.

Ce qu'il ne faut pas faire : dans notre exemple, l'inventeur à stipulé des détails techniques trop précis : "une batterie rechargeable de 12 Volts" "Pieds en caoutchouc antidérapants". Le brevet est inutile car contournable, si quelqu'un fabrique le même produit avec une batterie rechargeable de 6 Volts ou avec des pieds en métal en lieu et place de la version caoutchouc ; il pourra le distribuer en toute légalité !

Ce qu'il faut faire : vous devez faire appel à un conseil technique expérimenté. Chez RSAI, nous accompagnons nos clients en listant toutes les alternatives techniques qui permettront de contourner un brevet pour éviter les mauvaises surprises.


Réaliser une étude de marché :

Votre idée est géniale, aucun doute mais faut-il encore que votre produit trouve preneur. Vous devez réaliser une étude de marché pour lever des fonds, si vous avez déjà un apport financier alors il faut d'abord créer un prototype fonctionnel. Il est bien plus facile de convaincre de futurs acquéreurs en leur montrant un produit semi fini qui fonctionne qu'en leur vendant votre idée à l'oral...

Si vous n'avez pas de finance pour construire un prototype pas de panique, l'étude de marché vous permettra de lever des fonds pour financer la conception d'un proto.

Ce qu'il ne faut pas faire : se précipiter sans prendre le temps de comprendre le marché cible de votre futur produit : quels solutions va apporter mon produit ? Quels sont ses avantages par rapport aux produits existants ?

Ce qu'il faut faire : l'étude de marché doit inclure une analyse détaillée du ou des secteur(s) cible(s) de votre futur produit. Une étude sur la concurrence existante avec une réflexion sur les avantages de votre produit par rapport à l'existant. Les chapitres clefs qui doivent apparaître sont : le marché, la demande, l'offre et l'environnement dans lequel va évoluer le produit. N'oubliez pas de joindre un plan financier avec une projection sur 3 ans.


Un prototype fonctionnel ça sert à quoi ?

Un prototype permet de valider la faisabilité technique de votre idée pour convaincre de futurs clients et de potentiels investisseurs. Rien de pire qu'un prototype ou qu'une maquette qui ne fonctionne pas ! Chez RSAI, nous apportons un soin particulier à construire les prototypes de nos clients en vous accompagnant sur l'étape de spécification technique. Il est essentiel de tenir compte de vos perspectives de vente pour optimiser le prix de revient de votre produit dès sa conception.

Ce qu'il faut faire : rédiger un cahier des charges fonctionnel pour énumérer et figer toutes les caractéristiques du futur produit. Le cahier des charges décrit les besoins, fonctionnalités et contraintes du produit (taille, performances, poids, encombrement, températures…). Chez RSAI nous accompagnons nos clients pour construire un dossier de spécifications techniques orienté vers la production en série.


Créer une société et faire une levée de fond

En parallèle de la conception de votre prototype, c'est le moment de créer une société. Vous devez choisir votre statut juridique en fonction de vos futurs projets et penser au développement de votre structure.

En général, il faut opter pour le statut SAS à capital variable ou celui de la SASU si vous êtes seul associé. Ses statuts apportent la meilleure flexibilité pour faire évoluer votre start-up dans le temps. N'oubliez pas de vous positionner comme Jeune Entreprise Innovante pour bénéficier de réductions fiscales.

La levée de fond vous permet de financer la réalisation de votre prototype ou d'une pré-série. En général l'idéal est de monter un dossier auprès de la Banque Publique d'Investissement (BPI). D'autres solutions comme le financement collaboratif et participatif (crowdfunding) pourront vous apporter des financements complémentaires.


Industrialiser votre produit

L'industrialisation d'un produit est la phase essentielle dans la réussite de votre projet. Vous devez optimiser la production pour simplifier l'industrialisation. Chez RSAI, nous savons anticiper la phase d'industrialisation dès la conception du produit ; avoir un interlocuteur unique de la conception à l'industrialisation est un réel atout.

Il faut également réduire le prix de revient de votre produit. Chez RSAI, travaillons en amont pour vous donner un prix de revient au plus près de la réalité dès la phase de rédaction du cahier des charges ou de prototypage. L'objectif est d'anticiper sur le prix de revient de votre futur produit pour éviter de perdre de l'argent sur une optimisation de production.

La qualité de votre produit reflète l'image de marque de votre société. Une électronique produite en Asie coutera moins cher, mais l'expérience utilisateur sera-t-elle au rendez-vous ? Chez RSAI, nous vous proposerons différentes solutions pour industrialiser votre produit en fonction de la qualité que vous souhaitez.

Ce qu'il ne faut pas faire : s’imposer des délais trop courts, la mise sur le marché d'un produit peut prendre une année.

Ce qu'il faut faire : prendre le temps de bien valider que le prototype fonctionne et répond à toutes les attentes de vos futurs clients. Une fois la production en série lancée, la moindre modification vous coûtera très cher.